AOI à Strasbourg: Sécurité des soins et formation des praticiens

À l’occasion de l’Assemblée Générale, l’AOI a été accueillie cette année à la faculté de Strasbourg. Durant cette AG, une table ronde a été organisée sur la sécurité des soins et la formation des praticiens malgaches. En voici quelques échos…

 

Lire la suite

L’IOSTM de Mahajanga, vers un centre d’enseignement supérieur de référence ? Article

Entretien croisé des professeures Simone Rakoto Alson et Jeanne Angelphine Rasoamanana, dirigeante de l’IOSTM de Mahajanga à Madagascar. L’interview, paru dans le CDF du 25 avril-2 mai 2019, a été réalisée par le représentant de l’AOI, Désiré Razafindrazaka.

 

Implanté dans la ville portuaire de Mahajanga – la Cité des fleurs, au nord-ouest de la Grande île – l’Institut d’Odontostomatologie Tropical de Madagascar (IOSTM) est un Institut public rattaché à l’Université de Mahajanga qui existe depuis plus de 40 ans. C’est l’unique établissement dentaire de la région océan indien francophone. Entretien croisé avec les dirigeantes de l’établissement, sur l’historique de cet institut de référence et le partenariat engagé avec l’AOI.

Bonne Lecture !

Evaluation du projet d’appui au développement de la santé orale au Laos et à Madagascar

Article Le Chirurgien-dentiste de France – 1er mars 2018 

20170504_153054Dans un article paru dans le Chirurgien-dentiste de France le 1er mars 2018, le Dr Hubert Barrenes fait le point sur l’évaluation qu’il a menée du projet d’appui au développement de la santé orale au Laos et à Madagascar à la demande de l’AOI en partenariat avec le F3E.

Lire l’article

Etudiants : 2 Bourses pour Madagascar

bourse 2017Etudiants, partez sur le terrain !

Cette année encore deux bourses*, destinées aux étudiants de 4e, 5e, 6e année et internat, sont attribuées par l’URPS Centre et le Conseil de l’Ordre de l’Indre pour un séjour d’un mois à Madagascar au printemps/été 2017.

Une occasion unique  pour  :

  • Se sensibiliser aux problématiques des pays en développement,
  • Découvrir le travail quotidien de l’équipe dentaire au ministère de la Santé,
  • Découvrir l’offre de soins dans les hôpitaux de province et un programme de prévention en zone rurale,
  • Appréhender la démarche d’une ONG de développement sur le terrain,
  • Au retour : faire part de son expérience aux étudiants et lors du congrès de l’ADF, sensibiliser  5 confrères  à devenir « cabinet partenaire ».

Pour toute information: contact@aoi-fr.org ou 01 57 63 99 68

Sélection sur lettre de motivation à faire parvenir par courriel avant le 15 juin 2017 à : indre@oncd.org et contact@aoi-fr.org

*montant par bourse de 2000 € couvrant le déplacement, les frais de nourriture et le logement sur place.

 

Madagascar : prise en charge de la douleur dentaire par les médecins en zone rurale

mada2L’offre de soins  à Madagascar  est assurée par 1250 chirurgiens-dentistes pour une population d’environ 22 millions d’habitants. La répartition de ce personnel pose un problème en termes de couverture nationale. A cela,  il faut ajouter la vétusté des équipements, les ruptures de stock de consommables qui paralysent régulièrement le fonctionnement des services.

Pour faire face à ces difficultés, le service bucco-dentaire du Ministère de la Santé   a pour objectif d’améliorer l’état de santé de la population par une approche préventive, promotionnelle et intégrée.

Mada1Avec le programme de médicalisation des zones rurales initié par Santé Sud, 105 médecins généralistes communautaires (MGC) se sont installés.

60 ont été formés à  la prise en charge de l’urgence dentaire et fournissent les services de proximité à la population.

En septembre 2015, une évaluation de 10 d’entre eux  a été menée par  le Ministère de la Santé, Santé Sud et AOI. Elle a concerné les conditions d’exercice, la prévention des infections liées aux soins, la prise en charge du patient et l’intégration du soulagement de la douleur bucco-dentaire aux activités du centre médical.

Il  en ressort une amélioration de l’offre de soins, de l’accessibilité géographique et financière des populations. La prise en charge de la douleur dentaire proposée répond à la demande d’une population isolée. Dans l’ensemble, les gestes techniques, les décisions thérapeutiques et la prescription montrent que les médecins ont un niveau de pratique bien assimilé. Ils sont conscients des risques des infections liées aux soins et connaissent les modalités théoriques pour les réduire au mieux. L’intégration des activités dentaires dans leur exercice quotidien est une réalité et demande un suivi.

Le Ministère de la Santé  travaille à la mise en œuvre d’un référentiel d’hygiène standardisé prenant en compte l’ergonomie des soins, les protocoles de traitement des surfaces et de l’instrumentation.

Cette initiative contribue à améliorer l’offre de soins en zone rurale par une prise en charge de la douleur dentaire adaptée aux réalités socio-économiques et basée sur de bonnes  pratiques.

Lire le rapport d’évaluation. 

Laos : formation à la faculté dentaire de Vientiane

 

IMG_3682L’AOI est  partenaire de la faculté dentaire de Vientiane depuis le début du projet en 2005, principalement sur les thématiques de l’hygiène et de la prévention des infections. Le curriculum d’études a été enrichi d’un module sur ce thème depuis cette année. En parallèle  différents soutiens sont mis en œuvre : renouvellement de l’équipement, formation des enseignants et des personnels des cliniques dentaires, appuIMG_3652i à la rédaction et la promotion de protocoles simples concernant l’hygiène et la prévention des infections au sein de la faculté (7 cliniques dentaires ouvertes au public).

Ce mois-ci, dans le cadre de ce projet cofinancé par l’AFD, deux sessions de formations  ont été organisées . 80 chirurgiens-dentistes de Vientiane  et  une trentaine de moniteurs de cliniques de la faculté y  ont participé en deux IMG_3644session. Le Dr Vorasak a animé ces 2 jours de formations au cours desquels  Stéphanie Cohen a présenté les  actions soutenues au Laos. Des visuels à afficher dans les cabinets dentaires ont été distribué à chaque participant ainsi qu’un support de formation préparé par la faculté et qui servira dans les district.

    Vientiane, le 9 février 2016

Laos : bilan à mi – projet

Projet - LaosFin novembre, un bilan du projet à mi-parcours a été fait avec l’ensemble de partenaires (ministère  de la Santé, université, producteurs). A ce stade, les questions de production, de contrôle de qualité, d’approvisionnement en  fluor (KF) et d’évaluation sont réglées. Les ventes des deux producteurs sont très faibles. Des solutions, avec les producteurs et l’appui du ministère de la Santé doivent impérativement être trouvées pour faire décoller les ventes. En effet, seules des ventes et une distribution importante permettront l’accès aux familles du sel iodé / fluoré et garantiront la réussite et pérennité de cette action de santé publique. Concernant l’appui à la faculté, le volet sécurité des soins est en cours avec la mise en place d’un enseignement aux étudiants en hygiène et contrôle des infections depuis la rentrée universitaire 2015. Les autres appuis à la faculté se mettent en place progressivement. Cette période a permis de mieux cerner les besoins en termes de formation. A ce stade, il est recommandé de nommer une unité de santé bucco-dentaire au sein du ministère de la santé qui permettra de développer une politique nationale.

2 Thèses sur le Cambodge

CIMG0049Évaluation de la formation en OCE des enseignants de la faculté dentaire de Phnom-Penh.

La faculté dentaire de Phnom-Penh souffre d’un manque de formation de ses enseignants. Pour l’odontologie conservatrice et l’endodontie, l’AOI a assuré la mise à niveau des enseignants cambodgiens en partenariat avec l’université d’Auvergne et de Rennes1.

La formation en OCE s’est déroulée de mai 2011 à février 2014 sous la forme de 4 sessions de deux semaines.  Une évaluation de la formation s’est déroulée en avril 2015.  Perrine Bastian et Tévy Cagniart, ont soutenu leur  thèse à l’université de Rennes1 le 10 décembre dernier sur ce sujet.

Elles ont bénéficié d’une bourse de découverte AOI financée par le Conseil départemental de l’Indre et l’URPS Région Centre. Il en ressort pour les enseignants une modification des pratiques et du contenu des enseignements et, pour les étudiants, une acquisition des connaissances des nouvelles techniques endodontiques et restauratrices. Les résultats de la formation sont contrecarrés par le manque de moyens pour le fonctionnement du centre de soins dentaires de la faculté de Phnom-Penh. Une dynamique locale est enclenchée, les enseignants ayant participé à la formation, réalisent eux-mêmes actuellement des actions de formation continue auprès des dentistes cambodgiens, ce qui permet de contourner le manque de moyens de leur institution.