En octobre, avec GACD, des entreprises s’engagent

Dans le catalogue GACD d’octobre, COLTENE est le partenaire du mois.

 

 

Vous pouvez  commander directement sur le site  GACD

10% du prix seront reversés à l’AOI.

Merci à tous.

Les fonds recueillis seront dédiés à l’amélioration de la sécurité des soins dans les services de petite chirurgie, maternité et dentaires de trois nouvelles formations sanitaires à Madagascar

Sel iodé et fluoré à Madagascar – Questions/ Réponses- Septembre 2018

Fluor et santé

1 – Quelle est la situation de la santé orale à Madagascar?

A Madagascar, la carie dentaire est un problème de santé publique grave et sous-estimé. A l’âge de 6 ans, 80% des enfants sont affectés, à 12 ans 60% et à 18, 89% de personnes avec 6,2 dents atteintes. La majorité des caries dentaires restent non traitées, pouvant entraîner douleurs et infections de la sphère orale avec des répercussions sur la santé générale, la fréquentation scolaire des enfants, la performance et la productivité des adultes au travail[1].

Compte tenu des niveaux élevés de caries et des ressources limitées en matière de santé à Madagascar, l’accent doit être mis sur la prévention pour réduire les caries à des niveaux plus gérables à long terme.

Dans de nombreux pays, le brossage des dents avec du dentifrice fluoré est la principale méthode de prévention des caries. Cependant, dans les pays comme le Madagascar le dentifrice fluoré est trop coûteux pour la majorité de la population.

 

 

2 – Quels sont les bénéfices du fluor sur la santé ?

Le fluorure est un micronutriment naturel de l’organisme, particulièrement bénéfique pour la prévention des caries et la santé bucco-dentaire[2]. L’Organisation mondiale de la santé (OMS, 2007) a recommandé aux États membres d’élaborer un programme national sur le fluorure pour une santé buccodentaire optimale. Le fluorure est utilisé avec succès depuis plus de 70 ans dans le monde entier pour la prévention des caries. Une approche communautaire telle que la fluoration de l’eau, du sel ou du lait a été recommandée pour les services publics.

En août 2016, lors de la 66ème session du Comité Régional OMS de l’Afrique, une stratégie régionale pour la santé bucco-dentaire 2016-2025 a été adoptée pour combattre les affections bucco-dentaires dans le cadre de la lutte contre les maladies transmissibles OMS, 2016a). Dans la stratégie proposée, un des objectifs est d’assurer un accès aux fluorures adapté pour prévenir la carie dentaire.

3 – Quelles sont les recommandations de l’OMS sur le sel fluoré ?

La recherche et l’expérience pratique dans de nombreux pays industrialisés ont démontré que la prévalence des caries peut être contrôlée et réduite par la prévention[3].

L’Assemblée mondiale de la santé 2007 a recommandé aux États membres d’adopter une résolution sur la santé bucco-dentaire, qui préconise l’établissement de plans nationaux pour l’utilisation du fluorure basés sur des programmes appropriés. La fluoration du sel est recommandée dans les communautés où la fluoration de l’eau n’est pas possible techniquement et où la teneur naturelle en fluorure dans l’eau est faible avec une forte prévalence des caries[4].

La consultation technique OMS sur l’utilisation du fluor en santé publique à Madagascar en juin 2017 a montré les barrières et opportunités de la fluoration du sel pour toucher plus de 85% de la population à Madagascar.[5].

Cette consultation a été suivie d’un atelier national de promotion de l’accès au fluor pour la prévention de la carie dentaire. Organisé conjointement par l’OMS et le Ministère de la Santé Publique malgache, cet atelier a émis les recommandations ci-après concernant le sel iodé et fluoré :

  • Renforcer l’intégration et les synergies entre iode et fluor en application du Décret 2014-1771
  • Renforcer le comité de redynamisation du programme iodation et fluoration de sel ;
  • Etablir, communiquer et appliquer un système de suivi et de contrôle de qualité de l’iode et du fluor dans le sel ;
  • Clarifier les rôles et attributions entre l’ACSQDA, le SNUT et le ministère du Commerce concernant la délivrance de certificat de consom mabilité, de l’agrément et du suivi de la qualité du sel iodé et fluoré ;
  • Améliorer la traçabilité, l’identification et l’utilisation des sacs de sel iodé et fluoré avec le logo SIF ;
  • Renforcer le système de contrôle des importations de sel iodé et fluoré ;
  • Prendre en compte le contexte des petits producteurs et identifier des mesures spécifiques à prendre à leur égard (réorganisation de la filière).

4 –Existe t il des risques d’utilisation du sel fluoré pour la santé et la nutrition ?

Le risque de surdosage arriverait avec une ingestion de plus de 300 mg de fluorure pur.

Toutefois, la dose recommandée par l’OMS pour le sel fluoré est de 250 mg de fluorure par Kg de sel (ou bien 250 ppm F) pour prévenir la carie dentaire avec une consommation journalière de 5g/j de sel par personne.

A Madagascar, avec une consommation quotidienne de sel d’environ 10 g/jour par personne, l’apport en fluorure provenant du sel fluoré est de 2,5 mg/jour par personne. Ainsi, tout risque de surdosage est exclu.

Par ailleurs, le fluorure est peu disponible à l’état naturel à Madagascar. La cartographie nationale de la teneur en fluor dans les eaux de boisson, réalisée en 2016-2017, montre que la quasi totalité des régions et districts de Madagascar ont des teneurs très faibles. Les districts où le taux de fluor dans l’eau de boisson est supérieur à 0,5 ppm sont ceux situés dans l’extrême Sud de Madagascar, à savoir: Ambovombe, Bekily, Beloha, Amboasary, Ampanihy, Toliary I et Toliary II[6].

Les autres lieux où le taux de fluor dans l’eau de boisson est supérieur à 0,5 ppm sont généralement les eaux thermales qui sont de moins en moins utilisées comme eau de boisson.

En outre, selon les recommandations de l’OMS, il n’y a aucun risque à utiliser en même temps dentifrice fluoré et sel fluoré.

5 – Quelles sont les synergies entre l’iodation et la fluoration du sel et quels sont les exemples de programme de fluoration et d’iodation du sel dans différents pays ?

Le traitement conjoint du sel en iode et en fluor est une pratique usuelle dans de nombreux pays.

La fluoration au sel est largement utilisée en Suisse depuis plus de 50 ans pour réduire les caries chez tous les groupes d’âge. La Hongrie, l’Allemagne, la France, la Roumanie et la République tchèque sont d’autres pays européens qui ont une expérience de la fluoration du sel. En outre, de nombreux pays d’Amérique latine ont utilisé la fluoration du sel avec succès dans la réduction des caries comme le Mexique (44% de réduction des caries), l’Uruguay (40%), la Colombie (50%), le Costa Rica (73%) sur une période de 5 à 10 ans. Une revue systématique des études évaluant l’efficacité de la fluoration du sel sur l’état carieux dans différents pays a également montré les avantages de cet important outil de prévention (Yengopal et coll., 2010).

De plus, le coût de la fluoration du sel est beaucoup moins élevé que celui de la fluoration de l’eau et reste considéré comme le moyen le plus pratique pour réduire les caries. A Madagascar le coût du KF par habitant est très faible (50 Ar sur la base d’une consommation de 3,5kg de sel par an).

Dans tous ces pays où le sel est fluoré, il est également iodé.

  1. Programme de iodation et de fluoration du sel à Madagascar

6 – Quels sont l’historique et les études sur la fluoration du sel iodé à Madagascar ?

L’iodation du sel a été instaurée à Madagascar en 1995 contre les troubles liés à la carence en iode. En 2005, le Ministère de la Santé a initié le Programme de fluoration du sel iodé afin de combattre la carie dentaire, un fléau qui affecte près de 90% des malgaches.

L’évaluation du programme de fluoration du sel iodé à Madagascar réalisée en 2013[7] a montré que seule une faible partie du sel alimentaire est iodée et fluorée et que les teneurs en iode et fluor mesurées restent bien en dessous de celles recommandées par l’OMS.

En 2014, la relance du programme d’iodation et de fluoration du sel a été engagée par le Ministère de la Santé à travers les DSFa et DLMNT (SNUT et SSOABD) en collaboration avec d’autres ministères sectoriels (Ministère du Commerce, Ministère de l’Agriculture, Ministère de la Sécurité Publique, Ministère de l’éducation, …).

En novembre 2014, le décret 2014-1771 sur l’obligation d’ioder et fluorer le sel alimentaire a été instauré.

En octobre 2016, une note ministérielle a été diffusée sur l’utilisation du logo SIF (Sel Iodé et Fluoré) ainsi que sur les inscriptions à mettre sur les sacs de sel en fonction de leur destination (sel iodé et fluoré, sel industriel, sel destiné à l’exportation).

Suite à ces dispositions, 3 grands producteurs de sel ont répondu positivement et ont commencé, dès 2015 à ce jour, à mettre en place les installations nécessaires à la production de sel iodé et fluoré de qualité.

Dans l’optique de l’application de ce décret, les laboratoires du SNUT et de l’ACSQDA ont été équipés et formés à l’analyse du fluor et de l’iode en vue du contrôle/qualité.

7 – Quelle est la situation actuelle concernant la fluoration du sel iodé ?

Une mission conjointe du Ministère de la Santé Publique et de l’AOI réalisée en septembre 2018 à Diégo et à Morondava a permis de faire le constat suivant :

Production. Aujourd’hui, plus de 50 000t de sel iodé et fluoré par an sont produits et mis sur le marché par CSM Diégo en prenant en charge tous le coûts afférents à l’iodation et la fluoration du sel ; ce qui représente plus des 2/3 de la consommation de sel de cuisine à Madagascar. De même, à partir de 2019, NSEGSM en collaboration avec TAF ainsi que la CSD produiront du sel iodé et fluoré (respectivement 10 000t et 2 500t). A eux seuls, ces 3 producteurs couvriront plus de 70 % de la population malgache.

Contrôle de qualité Au niveau national, le laboratoire de l’ACSQDA ainsi que celui du SNUT disposent des matériels d’analyse et des techniciens formés en analyse de l’iode et du fluor.

Au niveau régional, les laboratoires régionaux de Menabe et de DIANA ont été équipés et formés à l’analyse de l’iode en septembre 2018. Leur formation ainsi que leur équipement en matière d’analyse du fluor sont programmés en octobre 2018.

Communication Sur le plan institutionnel, la communication effectuée par les services du Ministère de la Santé et les partenaires techniques et financiers auprès des producteurs de sel est parfois divergente.

La communication auprès de la population reste à entreprendre. Le programme de sensibilisation via les NTIC « m.OralHealth » de l’OMS dont Madagascar fait partie constitue une opportunité de large diffusion de messages, directement vers la population ou à travers le personnel de santé.

8 – Quelles suggestions et recommandations pour l’iodation et la fluoration du sel aujourd’hui?

  • Maintenir le Décret 2014-1771 déjà en vigueur à ce jour sur l’iodation et la fluoration du sel;
  • Soutenir les producteurs qui se sont engagés dans l’iodation et la fluoration du sel de qualité ;
  • Renforcer l’intégration et les synergies entre iode et fluor pour l’application du Décret 2014-1771 à travers une bonne coordination entre les directions et services concernés au sein du Ministère de la Santé Publique ;
  • Relancer le comité de redynamisation du programme iodation et fluoration de sel ;
  • Etablir, communiquer et appliquer un système de contrôle de qualité et de suivi périodique de la teneur en iode et fluor dans le sel ;
  • Clarifier les rôles et attributions des laboratoires de l’ACSQDA et du SNUT et du ministère du Commerce ;
  • Améliorer la traçabilité, l’identification et l’utilisation des sacs de sel iodé et fluoré avec le logo SIF depuis les producteurs de sel, en passant par les conditionneurs jusqu’à la mise sur le marché ;
  • Renforcer le système de contrôle des importations de sel iodé et fluoré ;
  • Prendre en compte le contexte des petits producteurs et identifier des mesures spécifiques à prendre à leur égard.

En conclusion, en 2018, ce sont plus de 50 000t de sel iodé et fluoré de qualité qui sont vendues sur le marché pouvant satisfaire les besoins de plus 70 % de la population Ceci montre l’engagement des principaux producteurs dans la lutte contre les troubles liés à la carence en iode et celle contre la carie dentaire. De ce fait, le maintien et l’application du décret 2014-1771 sur l’iodation et la fluoration du sel sont essentiels afin que le message porté par les différents acteurs soit le même pour le bienfait de la population malgache.

BIBLIOGRAPHIE

  1. 1. Bratthall D, Hansel Petersson G, Sundberg H Reasons for the caries decline: what do the experts believe? Eur J Oral Sci 104:416 – 422 (1996)
  2. Casamassimo PS, Thikkurissy S, Edelsein BL, Maiorinni E, Beyond the dmft, the human and economic cost of early childhood caries. J Am Dent. Assoc. 140(6): 650-7 (2009)
  3. Estupiñán-Day S, Baez R, Horowitz H, Warpeha R, Sutherland B, Thamer M. Salt fluoridation and dental caries in Jamaica. Community Dent Oral Epidemiol 2001; 29: 247-52.
  4. Estupiñán-Day S. An overview of salt fluoridation in the region of the Americas, Part I: Strategies, cost-benefit analysis, and legal mechanisms utilized in the National programs of Salt Fluoridation. The Hague, Netherlands: 8th World Salt Symposium 7-11 May, 2000.
  5. Estupiñán-Day S. Promoting Oral Health: The Use of Salt Fluoridation to Prevent Dental Caries. Washington: Pan American Health Organization, 2005.
  6. Gillespie GM, Marthaler TM. Cost aspects of salt fluoridation. Schweiz Monatsschr Zahnmed 2005; 115: 778-84.
  7. Holmgren C. Consultation technique dans le domaine de l’utilisation du fluor en santé publique à Madagascar, Rapport de consultation OMS, juin 2017.
  8. Jones S, Burt BA, Petersen PE, Lennon MA. The effective use of fluorides in public health, Bull World Health Organ 2005; 83: 670-6.
  9. Jürgensen N. Social factors in oral health of children in a low-income country: experiences from the Lao PDR. PhD thesis; University of Copenhagen; 2008.
  10. Levy SM. An update on fluorides and fluorosis. J Can Dent Assoc 2003; 69: 286-91.44.
  11. van Loveren C, Duggal MS. The role of diet in caries prevention. Int Dent J 2001; 51: 399–406.
  12. Marthaler TM, Petersen PE. Salt fluoridation. An alternative in automatic prevention of dental caries. Int Dent J 2005; 55: 351-8.
  13. Marthaler TM, Steiner M, Menghini G, De Crousaz P. Urinary fluoride excretion in children with low fluoride intake or consuming fluoridated salt. Caries Res 1995; 2: 26-34.
  14. Marthaler TM. Increasing the public health effectiveness of fluoridated salt. Schweiz Monatsschr Zahnmed 2005; 115: 785-92.
  15. Marthaler TM. Monitoring of renal fluoride excretion in community preventive programmes on oral health. Geneva: World Health Organization, 1999.
  16. Marthaler TM. Practical aspects of salt fluoridation. Helv Odont Acta 1983; 27: 39-56.
  17. Milner T, Estupiñán-Day D. Overview of Salt Fluoridation in the Region of the Americas: Part II. The Status of Salt Production, Quality & Marketing and the State of Technology Development for Salt Fluoridation. Salt 2000, 8th World Salt Symposium, Volume 2, pp. 1033-8, 2000.
  18. Monse B, Heinrich-Weltzien R, Benzian H, Holmgren C, van Palenstein Helderman W. PUFA – an index of clinical consequences of untreated dental caries. Community Dent Oral Epidemiol 2010; 38: 77-82.
  19. Moynihan P, Petersen PE. Diet, nutrition and the prevention of dental diseases. Public Health Nutr 2004; 7: 201-26.
  20. Organisation Mondiale de la Santé. Soins de santé bucco-dentaire : des solutions nouvelles, rapport d’un comité d’expert de l’OMS. Genève: OrganisationMondiale de la Santé, 1987.
  21. Petersen PE. World Health Organization global policy for improvement of oral health – World Health Assembly 2007.International Dental Journal 2008; 58 :115-121
  22. Petersen PE, Bourgeois D, Ogawa H, Estupinan- Day S, Ndiaye C. The global burden of oral diseases and risks to oral health. Bull World Health Organ 2005; 83: 661-9.
  23. Petersen PE, Kwan S. The 7th WHO Global Conference on Health Promotion – towards integration of oral health (Nairobi, Kenya 2009). Community Dental Health 2010; 27 (Supplement 1): 1-9.
  24. Petersen PE, Lennon MA. Effective use of fluorides for the prevention of dental caries in the 21st century: the WHO approach. Community Dent Oral Epidemiol 2004; 32: 319-21

[1] Petersen PE, Razanamihaja N. , Oral health status of children and adults in Madagascar, Int Dent J., 1996

[2] Petersen PE, Lenon MA. Effective use of fluorides for prevention of dental caries in the 21st century : the WHO approach. Community Dent Oral Epidemiol, 2004

[3] Organisation Mondiale de la Santé. Technical Report Series N°846. Fluorides and oral health.OMS , 1994

[4] Marthaler T. M.,P.E. Petersen. Salt fluoridation – an alternative in automatic prevention of dental caries. International Dental Journal (2005) Vol. 55/No.6

[5] Holmgren C., Consultation technique dans le domaine de l’utilisation du fluor en santé publique à Madagascar, OMS, juin 2017

[6] Etude nationale sur la teneur en fluor des eaux de boisson à Madagascar, Ministère de la Santé Publique à Madagascar – AOI, 2017.

[7] Evaluation du programme de fluoration du sel à Madagascar phase 1 et phase 2, Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, 2015.

En septembre, avec GACD, des entreprises s’engagent

Pour la rentrée, dans le catalogue GACD de septembre, 3M est le partenaire du mois.

Vous pouvez  commander directement sur le site  GACD

10% du prix seront reversés à l’AOI.

Merci à tous.

Les fonds recueillis seront dédiés à l’amélioration de la sécurité des soins dans les services de petite chirurgie, maternité et dentaires de trois nouvelles formations sanitaires à Madagascar

 

Madagascar, un État fragile à soutenir

Article Le Chirurgien-dentiste de France – juillet 2018 

À l’occasion de l’assemblée générale de l’AOI les 15 et 16 juin, un éclairage utile a été apporté par Désiré Razafindrazaka (représentant AOI Madagascar et directeur COEF Ressources) sur la situation socio-économique de Madagascar, dans la poursuite du programme AOI cofinancé par l’Agence française de développement.
Lire l’article

Assemblée Générale à Nancy – 15 et 16 juin 2018

Nous vous invitons à  l’Assemblée Générale Ordinaire se tiendra :

vendredi 15 et samedi 16 juin 2018
UFR Odontologie
Avenue Docteur Heydenreich
54000 NANCY

Nous y serons reçus par le Doyen Jean-Marc Martrette. Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir cette année Désiré Razafindrazaka, Directeur de COEF Ressources et représentant d’AOI à Madagascar.
Nous nous retrouverons dès le vendredi à 14h pour échanger sur :

  • Les enjeux et les perspectives de la seconde phase du projet Laos-Madagascar compte tenu du contexte du pays,
  • L’implication du département de santé publique de la faculté de Nancy dans des actions de terrain en Lorraine,
  • L’Education en santé orale des personnes âgées,
  • Le projet d’optionnel humanitaire à Nancy,
  • L’UNECD à l’international,
  • La teneur en fluor des eaux de boisson à Madagascar.

Le samedi, en introduction à l’Assemblée Générale, Désiré Razafindrazaka nous fera mieux comprendre la fragilité de Madagascar.
Une visite guidée conviviale Art Nouveau organisée par l’Office du tourisme entre la Brasserie Excelsior et la maison du musée de l’école de Nancy clôturera ces deux jours.

Vous trouverez là le programme des deux journées.

PS : N’oubliez pas de renouveler votre adhésion 2018.

Pour toute information complémentaire  : contacter Y. DIPAMA au 01 57 63 99 68.

Nous espérons avoir le plaisir de vous retrouver à Nancy le vendredi 15 juin prochain.

 

Amicalement,
Hubert WEIL
Président

Pensez à renouveler votre adhésion 2018.

En juin, avec GACD des entreprises s’engagent

Dans le catalogue GACD de mai,  KULZER  est le partenaire du mois.

Vous pouvez  commander directement sur le site  GACD

10% du prix seront reversés à l’AOI. Merci à tous.

Les fonds recueillis seront dédiés à l’amélioration de la sécurité des soins dans les services de petite chirurgie, maternité et dentaires de trois nouvelles formations sanitaires à Madagascar.

Madagascar et Laos : Financement de 781 200 € par l’AFD

Le comité de l’AFD  du mardi 15 mai  a  donné son accord pour le financement de la deuxième phase du projet au Laos et Madagascar à hauteur de  781 200€.

Dans ces deux pays la prévalence des affections bucco-dentaires est élevée. Au Laos, 72,9% (lao national Survey, 2010-2011) des enfants de 12 ans sont atteints de carie dentaire sur les dents définitives et à Madagascar 60% (Petersen et al ; 2005). Ces pathologies ont un impact sur les individus et les communautés en termes de douleur, de perte de fonctions, de coût et plus généralement de réduction de la qualité de vie. L’enjeu principal de la seconde phase est la poursuite des activités de la phase1 pour l’intégration de la santé bucco-dentaire dans la santé générale, l’appui à la mise en place de stratégies pertinentes concernant la formation, la prévention et la sécurité des soins.

Le projet par son approche transversale entre les deux pays permet des synergies et de capitaliser les acquis en fonction des disparités notamment géographiques, démographiques et organisationnelles. En effet, Madagascar est une grande île de 24 millions d’habitants bénéficiant de conditions climatiques favorables avec de grandes exploitations de sel. Au sein du ministère de la santé un service de santé bucco-dentaire est intégré. Le Laos est un pays enclavé de 7 millions d’habitants, d’une surface égale à environ la moitié de celle de Madagascar, avec des conditions difficiles d’exploitation du sel. Il n’existe pas de représentation bucco-dentaire au sein du ministère. Les situations entre les deux pays ont des points communs : un accès limité au fluor, des risques d’infections nosocomiales élevés, des formations parfois limitées des cadres de la santé.

* Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4 Partie 5Partie 6Partie 7Partie 8

 

Des bénévoles pour le réseau social dentaire du val de marne

Pour le réseau Social Dentaire du Val de Marne, l’AOI recherche des praticiens bénévoles (retraités ou en exercice) susceptibles de donner un peu de temps pour renforcer ses activités d’accompagnement à l’accès aux soins.

L’objectif du réseau est de permettre à des personnes en renoncement aux soins dentaires pour des raisons financières et/ou socioculturelles et en situation de vulnérabilité socio-économique de reprendre une démarche de santé dentaire dans des structures de soins de droit commun adaptées aux spécificités de leur situation médico-sociale.

Pour plus d’informations appeler le 01 57 63 99 68

Le Fluor à Madagascar

Utilisation du fluor en santé publique à Madagascar – Rapport de la consultation OMS , 5 – 18 juin 2017 – Christopher Holmgren

La carie dentaire est évitable et la méthode indiscutée et reconnue de prévention est un usage approprié du fluor. Les stratégies les plus les efficaces pour un apport en fluor à la population se font à travers l’eau, le sel, le lait et le dentifrice dont le choix dépend du contexte du pays. Ainsi, à Madagascar, le dentifrice et la fluoration du sel sont à privilégier, chaque méthode ayant ses avantages et ses inconvénients.

Pour les dentifrices fluorés, les deux principaux facteurs à considérer sont l’accessibilité financière et la qualité en termes de niveaux de fluor et d’efficacité. Ce rapport examine ces facteurs en détail, y compris une analyse de situation sur les dentifrices fluorés disponibles à Madagascar à partir des études menées au cours des dernières années. Des recommandations sont faites sur la façon d’améliorer l’accessibilité financière et la qualité du dentifrice fluoré à Madagascar. Un projet de législation est proposé favorable à la production, l’importation, la distribution, le conditionnement et l’étiquetage des dentifrices fluorés répondant aux normes. Des méthodes de contrôle de qualité́ des dentifrices fluorés produits et distribués dans le pays y sont aussi indiquées. Ce projet de législation comprend également des méthodes pour augmenter l’accessibilité financière du dentifrice fluoré, car il est trop élevé pour une grande partie de la population.

La fluoration du sel présente l’avantage d’un coût peu élevé et que la plus grande partie de la population peut en bénéficier. Le programme de fluoration du sel iodé à démarré en 2005 à Madagascar, mais une évaluation de ce programme réalisée entre 2013 et 2014 par OMS a cerné qu’aucun producteur ne produisait du sel iodé et fluoré répondant aux normes. Depuis cette évaluation, des actions concrètes ont été mises en œuvre pour améliorer la situation par rapport à la législation, la production de sel fluoré, le contrôle de qualité, la coordination des interventions, la communication, le financement et l’appui en matériels des acteurs. Des recommandations sont faites concernant ce programme d’iodation et de fluoration du sel à Madagascar en tenant compte des barrières et des opportunités existantes.

Des bagues et des brackets avec Ortho-Clean

Un grand merci à tous les praticiens. En 2017, vous avez adressé 64088 bagues et brackets à Ortho Clean ce qui a permis le versement à l’AOI de 5000 € en soutien aux projets à Madagascar et au Laos. Rappelons également que les bagues et brackets sont envoyés dans les pays en développement et vendus au seul coût du recyclage.

Pour participer en 2018 : envoyez vos bagues et brackets à :

Ortho Clean / Opération AOI    Ortho-Clean International 5 impasse Jeanne d’Arc – Bassens 33565 Carbon-Blanc Cedex

Courriel : marc@ortho-clean.com

Un justificatif fiscal sera envoyé par l’AOI en mars 2019