Sel iodé et fluoré à Madagascar – Septembre 2018

Depuis qu’elle est présente à Madagascar, l’A.O.I. s’attache à collaborer avec différents acteurs et partenaires locaux afin d’améliorer l’accès au sel iodé et fluoré pour la population malgache. Qu’en est-il actuellement ? Quels impacts ? Quels sont les différents enjeux de ces actions ? Questions réponses…
Lire la suite

Evaluation du projet d’appui au développement de la santé orale au Laos et à Madagascar

Article Le Chirurgien-dentiste de France – 1er mars 2018 

20170504_153054Dans un article paru dans le Chirurgien-dentiste de France le 1er mars 2018, le Dr Hubert Barrenes fait le point sur l’évaluation qu’il a menée du projet d’appui au développement de la santé orale au Laos et à Madagascar à la demande de l’AOI en partenariat avec le F3E.

Lire l’article

Madagascar : une journée d’enquête sur la fluorose dentaire dans le sud

Dans le  cadbourse 2017re de la  bourse de découverte,   j’ai participé avec Caroline Balazard à une enquête dans le sud de Madagascar avec l’équipe du ministère de la santé. Elle fait suite à une  étude nationale sur la teneur en fluor des eaux de boisson qui  en a révélé des dosages importants dans cette zone.  L’objectif était donc de  vérifier  si cela se traduisait par des fluoroses dentaires.

Journée type enquête fluorose

L’organisation pour le recrutement des personnes sujettes de l’enquête se fait directement en parlant avec le médecin chef, le chef de fokontany (hameau dépendant d’une source) ou l’agent communautaire sur place. Quand le fokontany est éloigné du lieu d’organisation à l’instant donné, l’organisation se fait par téléphone.

La personne sollicitée prévient sa communauté et s’engage à nous présenter 25 à 35 personnes pour le besoin de l’enquête, ainsi quand nous arrivons sur place, un groupe et son représentant sont déjà présents.

enquete 1Nous demandons trois à quatre chaises, une table et une quantité d’eau suffisante pour remplir les bacs de décontamination et de rinçage des écarteurs.

Nous installons sur la table les bacs précités, les gants, les masques, la solution hydro alcoolique, les écarteurs et les brosses à dents. Une poubelle à clapet est positionnée à l’endroit le plus approprié. L’examen est effectué en blouse blanche.

enquete 2 enquête 3 enquête 4Le docteur du ministère délégué pour l’enquête pose les questions permettant de remplir la fiche type OMS et oriente le « patient » vers un deuxième docteur qui procède à l’examen des arcades. Des écarteurs sont placés en bouche. En cas de fluorose, un troisième docteur prend une photographie de l’arcade ainsi découverte. L’avis du troisième docteur en charge de l’iconographie est sollicité pour confirmer le score de Dean à noter sur la fiche.

Le patient se voit remettre une brosse à dent.  Quand une pause est possible il est alors possible de montrer la technique de brossage à l’ensemble des personnes présentes.

L’opération est reproduite le nombre de fois nécessaire à l’obtention d’un échantillon signifiant.

Les écarteurs sont décontaminés dans le premier bac, rincés dans le second puis séchés à l’aide de serviettes en papier. L’eau souillée est renversée au sol à l’endroit indiqué par les habitants. Les déchets type serviette, masques et gants sont laissés à la communauté qui les incinèrent (quelques gants finiront néanmoins en matériaux de construction pour lance pierre, « fléchettes » des enfants).

Nous remercions les personnes une dernière fois et saluons le responsable présent auquel nous demandons la localisation de la source dont dépendent les personnes du lieu. Nous prélevons l’eau, notons les références sur la bouteille. Ces échantillons seront analysés au laboratoire d »Antananarivo et en France pour double analyse.

L’ensemble de l’opération prend 2 à 3 heures.

Cette opération d’enquête pour une trentaine de personnes peut être reproduite jusqu’à trois fois dans la journée en l’absence de déplacement important.

Louis Maladry –  Septembre 2017

Laos et Madagascar : évaluer pour améliorer les pratiques

IMG_0588L’AOI  a lancé avec le F3e l’évaluation externe du projet d’appui au développement intégré de la santé bucco-dentaire au Laos et à Madagascar. Hubert Barennes a mené cette évaluation qui a débuté à Madagascar le 27 avril. Elle s’est poursuivie au Laos à partir du 17 mai. Le restitution provisoire a eu lieu le mardi 18 juillet et sera suivie d’une restitution définitive le 30 novembre.

 

ADF-2017_283x280A noter dès maintenant sur votre agenda :

Les résultats de l’évaluation  ainsi que les orientations de la phase 2 du projet Laos et Madagascar seront présentés lors de la séance organisée par l’AOI au Congrès  de l’ADF  qui se déroulera Porte Maillot à Paris  le jeudi 30 novembre prochain de  9h30 à 12h30 – salle 353

(informations: 01 57 63 99 68)

 

Cette évaluation constitue une opportunité pour améliorer les pratiques (modalités de partenariat et de travail, stratégie d’intervention, adaptation des activités, des méthodes et des outils de travail en fonction des résultats) autant pour l’AOI que pour ses partenaires. Elle fait le point sur l’approche transversale de l’appui au développement intégré de la santé bucco-dentaire entre le Laos et Madagascar. Elle porte sur l’atteinte des objectifs du programme à travers des critères de pertinence, d’efficacité et de pérennité de la démarche en dégageant des recommandations pour la mise en œuvre, la reproductibilité et la pérennité. Sont aussi analysés le processus, les stratégies, la démarche d’intervention et le changement auquel le projet contribue.

IMG_4048Les résultats attendus de cette évaluation sont :

– Analyse et comparaison des résultats du projet dans les deux pays en tenant compte des points forts et des difficultés de mise en œuvre,

– Analyse de la contribution des échanges inter-pays à la résolution des difficultés rencontrées,

– Analyse des partenariats, des types d’assistance technique et du renforcement de la société civile,

– Analyse des facteurs de pérennité,

– Recommandations argumentées sur la base de l’évaluation et des bases factuelles en vue des prises de décisions et des choix stratégiques ultérieurs,

Amélioration des pratiques dans la conduite de projet de terrain, de capitalisation et de diffusion,

– Contribution à la préparation de la seconde phase du projet.

 

Madagascar : Atelier national pour la prévention de la carie


IMG_4287 ParticipantsLe ministère de la Santé Publique malgache, en coopération avec l’OMS et l’AOI a organisé un atelier de promotion de l’accès au fluor. A l’issue de celui-ci une série de résolutions a été adoptée selon trois axes : dentifrice fluoré, sel iodé et fluoré et promotion et prévention des facteurs de risque communs aux maladies non transmissibles.

Lire la suite : Le Chirurgien-Dentiste de France du 29 juin 2017

12 au 15 juin 2017 : Atelier sur le fluor à Madagascar

Isotry 1En août 2016, lors de la 66ème session du Comité Régional OMS de l’Afrique, une stratégie régionale pour la santé bucco-dentaire 2016-2025 a été adoptée pour combattre les affections bucco-dentaires dans le cadre de la lutte contre les maladies transmissibles. Dans la stratégie proposée, un des objectifs est d’assurer un accès aux fluorures adapté pour prévenir la carie dentaire. Concernant le dentifrice fluoré, la stratégie propose comme cible, d’ici 2025, d’accroître d’au moins 25% la population qui utilise quotidiennement des dentifrices fluorés. Le dentifrice fluoré demeure un des moyens les plus efficaces et à faible coût pour la prévention de la carie dentaire.

A Madagascar, l’accès au dentifrice fluoré reste encore l’apanage d’une faible minorité de la population vivant en milieu urbain et suburbain où il n’est disponible que dans les grandes surfaces, les épiceries et marchés de quartier.  Les normes en matière de taux de fluor des dentifrices restent à instaurer au niveau du pays, de même que leur système de contrôle.

IMG_2222En 2005, la fluoration du sel iodé a été instaurée à Madagascar  pour faire face à une prévalence élevé de la carie dentaire. L’initiative fait suite à un choix de fluoration accessible à l’ensemble de la population malgache. Différentes actions ont été menées dans le cadre du programme de fluoration du sel iodé depuis 2005 : mise en place de la législation sur la fluoration du sel, formation des acteurs à différents niveaux, appui en matériel et en KF des producteurs de sel, actions de communication, organisation du système de contrôle, … Suite à une évaluation conduite en 201 (eval 1 et eval 2),  un programme intégré d’iodation et de fluoration du sel est relancé et devrait atteindre 70 à 75% de la population d’ici fin 2017. Toutefois, une mise à jour des rôles et des attributions des différents acteurs reste à entreprendre. Il en est de même de la recherche de synergie entre les interventions des différentes parties prenantes.

DSC_0239Afin de répondre à ces besoins, un atelier national de 4 jours sur la promotion de l’accès au fluor à Madagascar est organisé par le Ministère de la santé Publique en collaboration avec le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique et Aide Odontologique Internationale. Le but de la rencontre est d’établir des recommandations sur l’accès au fluor dans le contexte de Madagascar et sur les actions à entreprendre pour rendre effective la stratégie adoptée par les autorités en tenant compte des orientations de l’OMS dans ce domaine.

Les participants à l’atelier comprendront des experts internationaux et les représentants des acteurs et des différentes parties prenantes au niveau national.

OBJECTIF DE L’ATELIER

Etablir un plan d’action pour un accès au fluor adapté au contexte de Madagascar afin de prévenir la carie dentaire par l’utilisation du dentifrice fluoré et du sel iodé fluoré.

 OBJECTIFS SPECIFIQUES

 Par rapport au dentifrice fluoré :

–       Etablir des recommandations de normes du fluor pour les dentifrices fluorés disponibles,

–       Etablir des recommandations pour les méthodes de contrôle du niveau de fluor pour les  dentifrices fluorés disponibles,

–       Etablir des recommandations pour l’établissement d’une législation favorable à la production, à l’importation, à la distribution, au conditionnement, et à l’étiquetage des dentifrices fluorés de qualité répondant aux normes,

–       Déterminer les méthodes pour améliorer l’accessibilité financière (taxation) et la disponibilité des dentifrices fluorés.

 Par rapport au sel iodé fluoré

–       Etablir des recommandations pour améliorer le programme d’iodation et de fluoration du sel,

–       Mettre à jour le système organisationnel entre les acteurs institutionnels.

RESULTATS ATTENDUS DE L’ATELIER

Par rapport au dentifrice fluoré :

–       Des normes sont définies concernant le niveau de fluor dans le dentifrice fluoré à Madagascar,

–       La formalisation de ces normes est identifiée (législation),

–       Un cahier des charges pour les fabricants et distributeurs de dentifrice fluoré est défini (normes, étiquetage),

–       Un système organisationnel relatif au contrôle du niveau de fluor dans le dentifrice est défini avec les ministères concernés,

–       Un plan et calendrier de formation et de suivi sont adoptés pour le contrôle de qualité de la teneur en fluor des dentifrices,

–       Un système innovant est identifié pour rendre le dentifrice répondant aux normes moins cher pour le consommateur (taxation, marquage du prix sur le tube,..),

–       Les méthodes de sensibilisation de la population à l’utilisation du dentifrice fluoré sont identifiées.

Par rapport au sel iodé fluoré

–       Un plan d’action concernant le sel iodé et fluoré est actualisé (appui des producteurs, communication et sensibilisation des consommateurs, …),

–       Le système de contrôle du sel iodé fluoré est instauré avec les rôles définis de chaque acteur : Ministère de la Santé et ses démembrements (laboratoires au niveau national et régional, DRS, Districts sanitaires,…, Ministère de la sécurité publique et ses démembrements, etc.,

–    Les modalités de détaxation des intrants (KF et KIO3) sont identifiées afin d’encourager les producteurs à produire du sel iodé et fluoré répondant aux normes,

–       Un plan de communication est défini comprenant, notamment, le rôle du Ministère de l’éducation, du Ministère de la Santé, …

Laos : bilan et perspectives

article-vte-times-nov-16-001Du 26 au octobre au  29 octobre dernier, un suivi  a été réalisé avec l’équipe AOI au Laos (Stéphanie Cohen, Manithong Thammachith)  et la participation du Pr Prathip Phantumvanit. Cette mission s’est effectuée dans un contexte particulier avec le bilan de  la convention entre AOI et le ministère de la santé arrivant à échéance et l’avis favorable de l’AFD pour l’introduction d’un dossier de cofinancement pour une  nouvelle phase  du projet  de 3 ans entre le Laos et Madagascar.

Faculté dentaire  : Le bilan est positif concernant l’amélioration de l’hygiène, les principaux problèmes ont été résolus (autoclave complémentaire et remise en état de l’ancien autoclave, formation des enseignants et étudiants, affichage de visuels, réalisation d’une vidéo, mise en placvignette-nl1e d’un règlement,…). Les progrès accomplis en 10 ans sont impressionnants, ils sont en grande partie dus à une forte motivation de nos collègues laotiens. Aujourd’hui,  l’enseignement de l’hygiène  est intégré dans le curriculum de formation des étudiants et fait partie du règlement de la faculté. La prochaine étape serait de développer des modèles pérennes et reproductibles au niveau  de  formations sanitaires provinciales ou de districts.

vignette-nl2Prévention iodation et fluoration du sel : L’AOI appuie la mise en place du programme d’iodation et fluoration du sel. Deux producteurs ont lancé une production pilote (à petite échelle) depuis 2013. La technique et la qualité de la production est maintenant maitrisée. Afin de passer à plus grande échelle il faut une décision du ministère de la santé afin que la production de sel iodé/fluoré devienne obligatoire pour tous les producteurs du Laos. Cette question a été l’enjeu des discussions de la semaine  avec une rencontre avec le ministre de la santé le 26 octobre à Vientiane.