2 Thèses sur le Cambodge

CIMG0049Évaluation de la formation en OCE des enseignants de la faculté dentaire de Phnom-Penh.

La faculté dentaire de Phnom-Penh souffre d’un manque de formation de ses enseignants. Pour l’odontologie conservatrice et l’endodontie, l’AOI a assuré la mise à niveau des enseignants cambodgiens en partenariat avec l’université d’Auvergne et de Rennes1.

La formation en OCE s’est déroulée de mai 2011 à février 2014 sous la forme de 4 sessions de deux semaines.  Une évaluation de la formation s’est déroulée en avril 2015.  Perrine Bastian et Tévy Cagniart, ont soutenu leur  thèse à l’université de Rennes1 le 10 décembre dernier sur ce sujet.

Elles ont bénéficié d’une bourse de découverte AOI financée par le Conseil départemental de l’Indre et l’URPS Région Centre. Il en ressort pour les enseignants une modification des pratiques et du contenu des enseignements et, pour les étudiants, une acquisition des connaissances des nouvelles techniques endodontiques et restauratrices. Les résultats de la formation sont contrecarrés par le manque de moyens pour le fonctionnement du centre de soins dentaires de la faculté de Phnom-Penh. Une dynamique locale est enclenchée, les enseignants ayant participé à la formation, réalisent eux-mêmes actuellement des actions de formation continue auprès des dentistes cambodgiens, ce qui permet de contourner le manque de moyens de leur institution. 

Possibilités et limites d’un accompagnement de l’équipe de prothèse de la Faculté dentaire de Vientiane au Laos .

Image1La demande d’accompagnement s’inscrit dans un contexte de collaborations déjà engagées :

– avec l’AOI qui a mis en place le service  d’hygiène  du Centre de soins : installation d’une unité de stérilisation,  formation des personnels aux protocoles de stérilisation, formation des étudiants et enseignants aux protocoles de soins

 – avec la Conférence Internationale des Doyens des Facultés de Chirurgie Dentaire d’Expression Française (CIDCDF),  qui à répondu à une demande d’évaluation de la Faculté   en 2010 .

 A l’issue de cette visite 3 enseignants ont bénéficié d’un stage de formation dans une Faculté française .

Un enseignant du service de prothèse a été accueilli à Clermont-Ferrand d’avril à juillet 2012. Ce stage avait des objectifs de formation à la clinique et aux techniques de laboratoire  ainsi que des objectifs pédagogiques. Il s’est  déroulé dans de bonnes conditions. Le partage de cette expérience avec les enseignants de Vientiane était attendu dès son retour au Laos afin d’améliorer les activités d’enseignement et de soins. Cette phase a été écourtée par le départ de l’enseignant en Corée du sud pour une durée de deux ans. L’équipe en place souhaite la poursuite de l’expérience mais il est nécessaire d’en tester la motivation  (maitrise du français, séjour en France) avant de réitérer la démarche engagée .

 Jean-Claude BOREL

Résumé de l’intervention  faite au Congrès de l’ADF le 28 novembre 2014  lors de la séance organisée par l’AOI: « La formation universitaire dans les pays en développement : Quelles actions pour quels  résultats ? »

Accompagnement de la recherche opérationnelle : une nécessité ?

IMG_8213La recherche opérationnelle repose sur des méthodes scientifiques pour aider à mieux décider et une forme de recherche scientifique utilisable sur le terrain.

La recherche opérationnelle dans les pays en développement est essentielle pour :

  • évaluer l’efficacité, la faisabilité de stratégies (nouvelles ou existantes) ou de modèles de soins dans des nouveaux environnements,
  • améliorer la performance du programme,
  •  collecter des preuves pour plaider en faveur d’un changement de politique de santé.

Malheureusement, une grande partie de la recherche dans les pays en développement (PED) reste semi-coloniale dans la nature et peut avoir des effets négatifs sur les pays partenaires. Le besoin de la recherche dans les PED doit être ciblé vers la santé publique et systèmes de santé.

Les contraintes pour les chercheurs dans les PED sont le financement, la motivation, la récompense, les priorités réels (service, enseignement, cabinet privé…) et les compétences de recherche.

Le partenariat entre les PED et les pays développés offre une opportunité de la recherche coopérative (RC). Les principes reposent sur le développement des capacités de recherche nationale,  l’appropriation nationale, la confiance mutuelle et la prise de décision partagée, l’accent sur l’obtention de résultats de recherche en politiques et pratiques

L’accompagnement de la recherche opérationnelle peut être fait à plusieurs niveaux y compris, la formation ciblée aux besoins spécifiques d’une étude,  d’un diplôme,  d’un master,d’ un doctorat ou de formation continue.

Pour assurer la pérennité de la recherche, il est important d’établir un réseau au niveau national, régional, et international et d’avoir un appui de longue durée.

C. Holmgren

Résumé de l’intervention  faite au Congrès de l’ADF le 28 novembre 2014 lors de la séance organisée par l’AOI: « La formation universitaire dans les pays en développement : Quelles actions pour quels  résultats ? »

 

Séance AOI – La formation universitaire dans les pays en développement : quelles actions pour quels résultats ?

IMG_8186« La formation universitaire dans les pays en développement : Quelles actions pour quels  résultats ? »

La séance,  présidée par Stéphanie Tubert, doyen de la faculté de chirurgie dentaire de Clermont Ferrand s’est déroulé le 28 novembre 2014 dans le cadre du Congrès de l’ADF. Enjeu majeur des actions de développement, la formation des professionnels impliqués est une condition essentielle de la réussite. La séance  a présenté quelques cadres d’intervention, les actions engagées et le bilan à tirer de chaque expérience.

Yan-Loïg Turpin a présenté les modalités et l’enjeux de la formation, effectuée avec Dominique Roux, de 7 enseignants  de la faculté de Phnom Penh, au  Cambodge.

Avant la remise de deux bourses à des étudiantes par le Président du Conseil de l’Ordre de l’Indre Bruno Meymandi  Nejad, Jean-Baptiste Pamar a évoqué son retour d’expérience  au Cambodge. Il a pu ainsi mieux appréhender le rôle d’appui que l’AOI dans l’accompagnement de la mise en  place des différentes activités  (formation, prévention, sécurité des soins, accès aux soins) du service de santé bucco-dentaire du ministère de la santé cambodgien .

L’engagement  de GACD   a été présenté par Laurent Chometon.

Jean-Claude Borel a montré les possibilités et les limites d’un accompagnement d’une équipe du service de prothèse à Vientiane au Laos en insistant sur les difficultés  dans un tel projet.

Avant de conclure avec la communication de Marco Negro sur le master enseigné par l’association COI à Turin, Christopher Holmgren a montré  la nécessité du développement de la recherche opérationnelle dans les pays en développement.

La séance s’est poursuivie par un apéritif dans le bureau de l’AOI au congrès qui a permis aux différents conférenciers et les auditeurs de prolonger la discussion.

Hubert Weil

 

drouxcambodge1

 

 

Echos des rendez-vous AOI au Congrès de l’ADF 2013

adf2013

La séance « Retours d’expérience »

Une assemblée nombreuse a assisté à cette séance, présidée par C. Couzinou, Président du Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes.

En première partie, François Courtel, Responsable du programme au Cambodge a analysé l’action menée dans ce pays depuis 15 ans. Il a souligné l’objectif principal du projet qui est d’appuyer la mise en place du programme national de santé bucco-dentaire au Cambodge :

  • formation à l’hygiène de tous les dentistes du pays,
  • appui à lasécurité des soins dans 14 hôpitaux publics et 10 centres de santé,
  • amélioration de la qualité du dentifrice fluoré,
  • appui au programme de prévention desinfections nosocomiales,
  • formation en endodontie/restauratrice à la faculté dentaire de Phnom Penh.

Depdrouxcambodge1uis 2005, l’AOI a contribué au renforcement des compétences de l’équipe cadre du ministère en santé publique et en conduite  de projets pilotes. Avec des résultats positifs, cette équipe souhaite à présent relever le défi de l’extension au niveau national afin qu’une grande partie de la population cambodgienne en bénéficie. Ce travail se fait en partenariat avec le ministère de la Santé, l’Agence Française de Développement, des universités tant au Cambodge qu’en France et des entreprises.

Pour tirer des enseignements en matière de pérennité, d’efficacité, d’acceptabilité, de pertinence, de faisabilité et de reproductibilité, une évaluation externe de fin de projet aura lieu au cours du 1er semestre 2014. Elle contribuera à améliorer les pratiques, l’impact et la qualité des actions.

Lors ce cette séance, il a été à nouveau précisé que l’AOI se positionne en tant que facilitateur et apporte un soutien technique et financier aux partenaires locaux afin qu’ils mènent à bien leurs projets. Les méthodologies et stratégies d’intervention retenues reposent essentiellement sur le renforcement des compétences locales.

En deuxième partie : les deux étudiants en chirurgie dentaire (parmi les trois bénéficiaires (V.Goldberg, R. Kheng, J.B. Pamar) d’une bourse du Conseil Départemental de l’Ordre de l’Indre et l’URPS Région Centre ont fait part de leurs impressions après un mois passé au Cambodge à la découverte d’un projet de développement. Ils ont pu prendre conscience notamment de la thématique complexe de l’aide nécessitant des réajustements réguliers mais aussi de l’importance de la coopération des ONG avec les institutions locales.

La troisième partie, ouverte par la projection d’un très beau diaporama sur fond musical ladakhi,  a permis à P. Bourgain, à l’occasion de la sortie de son livre Ladakh : La fin d’un monde ? de témoigner de son profond attachement à ce pays en livrant ses émerveillements mais aussi ses craintes pour ce peuple attachant et si fragile.

Le standMa pomme coulgif

Soutenu par Ariol, mascotte de la nouvelle collection de cartons de rendez-vous, il a été un lieu d’échanges particulièrement denses pendant lesquels l’équipe s’est efforcée de répondre au mieux aux différentes interrogations et demandes de précisions sur les projets en cours ou à venir.

Nombreux sont ceux qui sont venus acheter des cartes de vœux, des cartons de rendez-vous ou apporter leur soutien financier en devenant Cabinet Partenaire.

Enfin, les « fans » d’Ariol se sont pressés à la séance de dédicace d’Emmanuel Guibert, le scénariste de la BD qui s’est prêté avec gentillesse et bonne humeur à cet exercice sympathique.

Cambodge : les avancées – Septembre 2013

Objectif du projet : Appui au développement de la santé publique dentaire au Cambodge

cb-mapObjectif 1 : Mettre en place un programme de promotion de la santé dentaire adapté

Les activités programmées ont été mises
en place conformément au programme prévisionnel.

  • Le programme de santé scolaire avec Fit For School est appliqué avec succès dans les 10 écoles pilotes. Les modalités d’intégration
    au système d’approvisionnement du ministère de l’éducation et les étapes pour l’extension sont en cours de négociation.

drouxcambodge1

  • La dernière session de formation
    concernant le diplôme universitaire
    en endodontie/restauratrice aura lieu
    en décembre 2013 et permettra donc
    de clôturer la formation de formateurs.
  •  Concernant le contrôle de qualité des dentifrices fluorés, les analyses en laboratoire en Thaïlande et aux Pays-Bas ont été effectuées en 2013. Les résultats montrent une nette amélioration de la qualité des dentifrices dépassant les objectifs initiaux du projet puisque 95% des dentifrices disponibles sur le marché présentent
    des taux de fluor conformes aux standards européens (l’objectif initial était de 90%).

Objectif 2 : Réduire les risques de contaminations croisées lors des soins dentaires

a ne pas faireHD

  • Une évaluation de la faculté dentaire dans ce domaine sera réalisée début décembre 2013, elle permettra
    de mesurer les progrès réalisés dans le domaine de
    la prévention des infections liées aux soins.
  • Les 1000 DVD et posters imprimés en collaboration avec le ministère de la santé ont été distribués au personnel dentaire du pays. Ces supports sont maintenant utilisés dans les universités lors des formations réalisées par le ministère de la santé et dans les hôpitaux et centres de santé en province. Les évaluations à mi-parcours réalisées dans les hôpitaux montrent une nette amélioration des pratiques en hygiène (voir objectif n°3).

Objectif 3 : Améliorer l’accès à des soins de qualité dans le secteur public

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Il était prévu initialement 6 hôpitaux supplémentaires pour cette dernière année du projet, mais cet objectif a été révisé à la hausse. L’expérience acquise au cours des tranches précédentes et le partenariat avec la GIZ sur ce volet ont permis la réalisation de 8 hôpitaux complémentaires (Siem Reap, Battambang, Od South, Chouk, Angkor Chei, Svay Rieng, Neak Lueng, Pursat). L’objectif initial du projet sera donc respecté sur le plan quantitatif (14 hôpitaux) et dépassé au niveau qualitatif (puisque 3 hôpitaux ont été rénovés de façon intégrée comprenant la petite chirurgie, la maternité et le service dentaire).
  • Concernant l’appui aux centres de santé, 4 centres de santé supplémentaires ont été réalisés en 2013, 5 centres de santé seront réalisés fin 2013. L’objectif révisé de 10 centres de santé sera donc respecté.

Une évaluation finale mesurant les progrès réalisés en hygiène et l’évolution de la fréquentation des services sera effectuée en décembre 2013.

Objectif 4 : Renforcement des compétences en santé publique et appui aux cadres de la santé

L’équipe du ministère a pu bénéficier de formations complémentaires et de travail sur
le terrain complémentaire en 2013. Ils ont acquis de fortes compétences et sont capables de mener les activités programmées de façon satisfaisante. L’AOI envisage sereinement son désengagement vu la motivation et la qualité des partenaires cambodgiens.

Objectif 5 : Sensibiliser les acteurs de la santé au développement

Une nouvelle publication dans la presse professionnelle sur le projet Cambodge a été réalisée en 2013.

adf2013Un bilan sur le projet AOI au Cambodge depuis 1998 sera présenté lors du congrès de l’ADF (Association Dentaire Française) le  vendredi 29 novembre 2013.

 

Evaluation externe :

Il est programmé une évaluation finale du projet avec le F3E, les termes de référence sont en préparation.

Ce projet est  réalisé avec le soutien  de AFD_rvb_v2 et  de  unident-logo-300x99

Pour en savoir plus

Etudiants : 3 bourses de découverte de la réalité d’un projet de développement au Cambodge

2-Affiche A3 Etudiant Cambodge-AOITrois bourses de découverte au Cambodge ont été attribuées par le CDO de l’Indre, l’URPS des Chirurgiens-Dentistes Libéraux du Centre, en partenariat avec l’AOI à :


Vincent Goldberg (Université Paris Descartes)

Roddy Kheng  (Université Paris Descartes)
Jean-Baptiste Pamar  (Université Lille 2).

Ils nous feront part de leur expérience lors de la séance AOI au Congrès de l’ADF sur le stand AOI et  le vendredi 29 novembre à 14 h 30  (salle 343 – entrée libre).
Bravo aux lauréats!

Objectifs pour les boursiers

  • Se sensibiliser aux problématiques des pays en développement,
  • Découvrir le travail quotidien  de l’équipe dentaire au ministère  de la santé,
  • Visiter la faculté dentaire de Phnom-Penh,
  • Découvrir l’offre de soins  dans les hôpitaux de province,
  • Participer à un programme de prévention en zone rurale,
  • Appréhender  la démarche d’une ONG de développement sur le terrain,
  • Au retour, faire part de son expérience aux étudiants et lors du congrès de l’ADF,
  • Sensibiliser  5 confrères  à devenir « cabinet partenaire ».

Encadrement

  • AOI
  • Ministère de la santé du Cambodge
  • Faculté d’odonto-stomatologie de Phnom Penh

 

 

Assemblée Générale de l’AOI du 14 juin 2013

logo-AOI Cette année, la faculté de chirurgie dentaire de l’Université de Paris Descartes a accueilli à Montrouge le 14 juin dernier l’Assemblée Générale Ordinaire de l’AOIElle a été présidée par le doyen, le  Professeur Louis Maman.

Au cours de l’Assemblée Générale, les rapports moral et financier ont été présentés pour quitus ainsi que les orientations 2013. Il a également été procédé au renouvellement des membres du Conseil d’Administration. Six postes soumis à élection ont été pourvus.

En première partie nous avons accueilli Daniel VERGER, Directeur exécutif de Coordination Sud, qui a présenté la politique de l’Aide au développement, le rôle et le paysage des ONG en France.  Coordination SUD – Solidarité Urgence Développement – est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale. Elle rassemble aujourd’hui plus de 130 ONG, dont une centaine via six collectifs (CLONG-Volontariat, CNAJEP, Coordination d’Agen, CRID, FORIM, Groupe Initiatives) qui mènent des actions humanitaires d’urgence, d’aide au développement, de protection de l’environnement, de défense des droits humains auprès des populations défavorisées mais aussi des actions d’éducation à la solidarité internationale et de plaidoyer.

Coordination SUD assure une double mission d’appui à la professionnalisation des ONG françaises et de représentation de leurs positions auprès des institutions publiques et privées, en France, en Europe et dans le monde. Elle développe des services de veille, de diffusion d’information, de conseil et de formation. Elle gère un fonds paritaire de cofinancement d’expertises externes sur les différents aspects de la performance organisationnelle et institutionnelle pour les ONG. Enfin, elle anime des commissions de travail thématiques composées de ses membres, mobilisées sur des enjeux majeurs de la solidarité internationale.

Le Président de COI ,  le Dr Giancarlo Vecchiati et le Dr M.Negro  furent les invités d’honneur de l’AG.

Logo

 

Conférence : Amélioration de la qualité des soins dans les centres de santé à ressources limitées

« Amélioration de la qualité des soins dans les centres de santé à ressources limitées »

Ikeda Noriaki2Le Dr Noriaki  Ikeda , DDS – PhD – Senior Medical Advisor – Bureau of International Medical Cooperation – National Center for Global Health and Medicine (NCGM), Japon,  a présenté  le mardi 19 mars à Montrouge son expérience dans 15 pays africains  (Madagascar,…)sur l’amélioration de la qualité des soins par la méthode 5S Kaizen TQM développée au Japon.

Cette approche 5S es500px-Carte_5St un processus en 5 étapes d’optimisation de l’environnement du travail dans les centres de santé par des méthodes simples et peu onéreuses utilisant les ressources existantes limitées. Une démarche graduelle et douce qui s’oppose au concept de reforme brutale du type «  on jette le tout et on recommence à neuf ».

Le Kaizen repose sur des petites améliorations  faites au quotidien, constamment. C’est d’abord un état d’esprit  qui nécessite l’implication de tous les acteurs.

Le 5S est une technique de management  japonaise  élaborée par Toyota :

  • Oter l’inutile
  • Ranger
  • Dépoussiérer, Découvrir les anomalies
  • Rendre évident
  • Etre rigoureux

L’amélioration de la qualité des soins  n’est pas facile, la méthode 5S  est un outil  qui y contribue.