Voyage d’étude et d’échange d’expériences au Laos et au Cambodge (2/2)

Suite du voyage d’étude et d’échange du 02 au 13 décembre au Laos et au Cambodge réalisé par le Docteur Eva Ranivoharilanteo, Chef de Service de la Santé Mentale et Santé Bucco-Dentaire, Direction de la Lutte contre les Maladies Non Transmissibles de Madagascar et de Mme Eulalie Noeliarisoa, Responsable Suivi et Evaluation au service santé mentale et bucco-dentaire de Madagascar 

Deuxième étape du voyage : le Cambodge

Nous avons été frappées par l’immensité de la ville, les nombreux tuk-tuk et motos qui circulent dans tous les sens. En  dépit d’une mauvaise image, a priori, du Cambodge concernant la sécurité (notamment au travers de reportages sur les enfants des rues), nous avons été agréablement surprises de constater le contraire.

CIMG2692Dès le premier jour, avec François Courtel et l’équipe du Ministère,  nous prenons la route vers la province de Kampong Chhnang  pour voir deux hôpitaux : le premier (hôpital de Prey Chor), est équivalent au centre hospitalier de District à Madagascar, et le deuxième, plus grand, l’hôpital Provincial de Kampong Chhnang.

 

CIMG2715A l’hôpital de Prey Chor, les activités de prévention des infections liées aux soins sont bien appliquées avec le système de stérilisation centrale. Le service de dentisterie enregistre le plus grand nombre de patients pour tout l’ensemble de l’hôpital, cas rare dans notre pays.

 

 

Dans cette même province, nous avons pu observer des activités en milieu scolaire (Aknouwat), appuyées conjointement par le GIZ, le ministère de l’Education, les partenaires du ministère de la Santé, y compris l’AOI. Nous avons noté la forte implication de la communauté, notamment pour la construction de lavabos pour l’hygiène dentaire et des mains.

Nous avons été très étonnées de voir, qu’ici, on forme des infirmiers dentaires qui peuvent exercer et réaliser quelques actes  de dentisterie. Il y a également des tradipraticiens  qui sont autorisés à prendre en charges les maladies bucco-dentaires, chose  encore inacceptable à Madagascar.

CIMG2824Au Ministère de la Santé, les exposés présentés par le Docteur Sithan et Tepirou et leur équipe sur leurs activités, nous ont donné beaucoup d’informations… et d’inspiration. Chacun des huit chirurgiens-dentistes qui composent le service de la santé bucco-dentaire, malgré un volume d’activités considérable, est affecté à un volet précis du programme, bel esprit d’équipe ! Ils ont pu établir un réseau de partenariat et ont pu réaliser diverses activités, supportées par le budget HSSP2 du Ministère. Par exemple, la prévention en milieu scolaire pour les enfants en primaire a bien démarré, même dans les écoles sans lavabo (utilisant des cuvettes plastiques), activité  également vulgarisée dans quatre centres spécialisés pour les enfants handicapés

Dr Tépirou a pu bénéficier d’une formation sur l’analyse du fluor et le service peut assurer lui-même le contrôle qualité du sel, de l’eau de boisson et du dentifrice. Ce qui nous a conduit à penser que si Madagascar en bénéficie, une partie des problèmes  concernant  le contrôle qualité des sources de fluor se résoudrait d’elle-même. Avec l’appui technique et financier de l’AOI, le Cambodge a pu établir une cartographie du fluor et mener les enquêtes nationales sur l’état de santé orale de la population.

Autant de réalisations nous donnent envie de faire plus  à Madagascar !

CIMG2870A la faculté dentaire, l’appui de l’AOI a concerné la formation en matière de lutte contre les infections croisées et l’installation d’une stérilisation centrale. Nous avons été interpellées par la facilité avec laquelle le personnel de la stérilisation a pu se familiariser avec tous les différents types d’instruments (il n’a plus besoin de consulter le livre de numérotage de chaque instrument pour constituer les sets).

Ces échanges, ces rencontres sont enrichissantes. C’est une partie de mon métier que j’aime beaucoup. C’était un périple jalonné de découvertes qui, sûrement apportera sa pierre à l’édifice du développement de la santé bucco-dentaire à Madagascar. Merci à l’AOI !

Phnom Penh, samedi 13 décembre 2014

Docteur Eva Ranivoharilanteo,
Chef de Service de la Santé Mentale et Santé Bucco-Dentaire,
Direction de la Lutte contre les Maladies Non Transmissibles de Madagascar

 

Voyage d’étude et d’échange d’expériences au Laos et au Cambodge (1/2)

Le Docteur Eva Ranivoharilanteo, Chef de Service de la Santé Mentale et Santé Bucco-Dentaire, Direction de la Lutte contre les Maladies Non Transmissibles de Madagascar et Mme Eulalie Noeliarisoa, Responsable Suivi et Evaluation au service santé mentale et bucco-dentaire ont effectué une visite au Laos et Cambodge du 02 au 13 décembre pour un voyage d’étude et d’échanges entre ces pays en matière de santé bucco-dentaire.

Première étape : le Laos

Rencontre avec  le Dr Phat Keugsaneth. Directeur Général  du Département Hygiène et Promotion de la Santé au Ministère de la Santé

Rencontre avec le Dr Phat Keugsaneth. Directeur Général du Département Hygiène et Promotion de la Santé au Ministère de la Santé

Nous sommes accueillies  à l’aéroport par Mr Kongkeo
de l’AOI Laos, toujours disponible et serviable.

L’équipe locale est composée de Stéphanie Cohen, Kongkeo et Manithong,  très dynamique et accueillante.

 

 

 

 

Le mercredi 3CIMG2387 Décembre, nous avons visité la Faculté dentaire de Vientiane. L’appui de  l’AOI pour la Faculté dentaire dans la mise en place de la stérilisation centrale et dotation de fauteuils dentaires a été mis en exergue. Les différents services étaient bien séparés : examen clinique, chirurgie, soins conservateurs, prothèse, pédodontie… mais tous les instruments passent par un seul système de stérilisation. Une très bonne organisation !

Pour  les activités  deCIMG2509 prévention en milieu scolaire, avec le responsable de la GIZ, nous avons  effectué une visite de deux écoles primaires où le  brossage dentaire et le  lavage des mains sont effectués (Fit for School). Nous avons été impressionnées par l’installation de fortune  mise en place, faisant office de lavabo, la bonne coordination des gestes, la synchronisation des enfants pour le brossage dentaire et le lavage des mains sous la direction d’un enfant avec son sifflet.

La visite du centre de santé du Pakton, dans une zone rurale, appuyé par  l’AOI à l’époque: autoclave, fauteuil dentaire a été faite le deuxième jour.  Nous avons noté une propreté remarquable du centre et en particulier de la dentisterie, même s’il ne dispose que de simple équipement.

Visite à l’usine VeunCIMG2559kham salt & Co : nous avons été impressionnées par le fait qu’on peut produire du sel à partir de l’eau souterraine qu’on fait bouillir. Le contrôle qualité est bien maitrisé par le personnel compétent avec du bon matériel.  L’appui de l’AOI pour la fluoration de sel est technique et matériel avec notamment la dotation d’un mélangeur et d’essoreuses. Il est complété par un soutien pour la communication.

CIMG2609La réunion avec Mme Caroline Piquet et Mr Khonesavanh Xaymoungkhoune de l’AFD a permis de présenter les avancées du projet et de souligner l’importance d’une collaboration avec d’autres entités (ONG ou association dentaire locale) pour le projet avec AOI à Madagascar (co-partenaire).

Nous sommes conscientes que Madagascar a beaucoup à faire en matière de prévention des infections liées aux soins (PILS). En matière de fluoration de sel en revanche, le Laos bénéficie de l’absence de rumeur vis-à-vis de sel iodé, source de réticence de la population à Madagascar.

A suivre…

Ventiane, samedi 6 décembre 2014

Docteur Eva Ranivoharilanteo,
Chef de Service de la Santé Mentale et Santé Bucco-Dentaire,
Direction de la Lutte contre les Maladies Non Transmissibles de Madagascar

 

Cambodge : amélioration de la qualité des services dentaires

cambmars2013L’AOI appuie le Ministère de la santé pour l’amélioration des services de soins au Cambodge. Depuis 2010, 14 hôpitaux ont été rénovés (Angkor Cheï, Bati, Prey veng, Kompong chnang, Pursat, Kompong thom, Takeo, Prey chor, OD south, Svay rieng, Chouk, Neak lueng, Kirivong, Siem Reap). 10 Centres de santé ont également été appuyés en 2013.

carte hopitaux

Voir les publications en 2014 sur le projet:  1  2

Voir la page Cambodge pour plus de détails sur le projet

Cambodge : Amélioration de la qualité des dentifrices disponibles

préventionUn contrôle de qualité des dentifrices a été menée fin 2012, les résultats viennent d’être publiés. Ils montrent une amélioration de la qualité des dentifrices sur le marché avec des niveaux de fluor plus élevés pour la plupart des marques analysées, en comparaison avec l’étude précédente menée en 2007. Voir les résultats.

Voir la page  Cambodge pour plus de détails sur le projet

Cambodge : collaboration du ministère de la Santé et de l’AOI

OLYMPUS DIGITAL CAMERADepuis le début de sa présence au Cambodge en 1998, l’AOI soutient les institutions locales dans leur démarche d’amélioration de la santé des populations.

Dans une interview parue dans le Chirurgien-Dentiste de France n° 1624 du 26 juin 2014, le Dr Hak Sithan qui dirige le secteur dentaire au ministère de la Santé a présenté un bilan de l’action menée avec l’AOI pour la prévention des infections liées aux soins dans les hôpitaux.

 

Lire l’article

 

avant intrenvention sans zone de trait instrumentationapres internvetion zone traitement instrumentation

 

 

 

 

 

 Zone de traitement de l’instrumentation avant et après réhabilitation

Cambodge : découverte d’un projet de développement

P1650830Deux étudiants, en fin de 6e année, Vincent Goldberg et Roddy Kheng, bénéficiaires d’une bourse du Conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes de l’Indre et de l’Union régionale des professions de santé (URPS) du Centre, ont pu se rendre au Cambodge pendant un mois en 2013 et découvrir le projet AOI.

Faisant suite à la découverte de ce projet de développement, ils viennent de soutenir leur thèse, obtenant les félicitations du jury. Pour découvrir leurs impressions téléchargez l’article paru dans le Chirurgien Dentiste de France n° 1615-1616 du 17-24 avril 2014.

Prévention scolaire au Cambodge

Dans le cadre de l’appui à l’équipe du ministère de la santé, l’AOI poursuit son soutien sur plusieurs axes. Parmi ceux-ci, un article, paru dans le CDF n° 1609 du 6 mars, présente le développement de programmes visant à lutter, en particulier, contre la carie dentaire, les maladies intestinales et respiratoires et plus particulièrement la prévention dans les écoles primaires et les maternelles.

2 Rampe à eau et brossageAu niveau national, ce programme de prévention scolaire est actuellement mené dans 260 écoles dont 4 écoles pour handicapés et touche 82 000 enfants.
Les activités développées sont le brossage avec du dentifrice fluoré, le lavage des mains et l’éducation à l’hygiène qui s’appuient sur des démonstrations pratiques dans les écoles et la communauté.

 

3 Lavage des mains

Au travers du cas de l’école de Lug Veak à Kampong Chnang, on découvre le déroulement quotidien du programme pour lequel le budget d’installation des rampes à eau a été inférieur à 2000 $US afin d’assurer la reproductibilité du programme dans d’autres écoles. Le coût annuel par enfant est estimé à 0,50 $US (dentifrice, savon, brosse à dents).

Les effets attendus du programme sont la réduction des infections et de la carie dentaire, et, par voie de conséquence, de l’absentéisme scolaire. Son succès repose sur sa simplicité et  son faible coût et sa pérennité sur l’implication du gouvernement, des enseignants, des parents et des communautés locales. Téléchargez l’article

Cambodge : amélioration de la sécurité des soins dans 14 hôpitaux et 5 centres de santé, un premier bilan

2 Rampe à eau et brossageDu 16 au 25 janvier dernier, Jacques Abellard, François Courtel, Bernard Decroix  et Christian Pellistrandi  ont fait  le point avec Hak Sitan et son staff en charge de la santé bucco-dentaire au ministère de la santé sur les actions menées. Dans cette équipe, les 8 personnes qui la composent ont tous une  formation en santé publique. Il faut souligner la qualité du partenariat  dans la conduite des actions de formation, d’accès aux soins et de prévention où l’AOI  a un rôle d’appui et  de conseil.

Un travail a été entrepris dans  14 hôpitaux et 5 centres de santé sur la prévention des infections nosocomiales. La démarche est la suivante : identification des centres, formation du personnel avec réalisation et diffusion d’outils pédagogiques, travaux si nécessaires (paillasse, armoires  vitrées, sol) mise en place de sets de soins (1 acte => 1 set) et suivi. L’innovation réside en une approche globale petite chirurgie, maternité et dentaire pour l’amélioration de l’offre de soins.

Par exemple, à 20km de Battambang, parmi les centres de santé, celui d’Omal est un modèle du genre : forte motivation du  chef de centre (infirmier dentaire),  réhabilitation.

Salle d'accouchement

Omal : Salle d’accouchement

Omal : Salle petite chirurgie, dentaire et stérilisation

Omal : Salle petite chirurgie, dentaire et stérilisation

Phnom Penh, le 23 janvier 2014

Echos des rendez-vous AOI au Congrès de l’ADF 2013

adf2013

La séance « Retours d’expérience »

Une assemblée nombreuse a assisté à cette séance, présidée par C. Couzinou, Président du Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens-Dentistes.

En première partie, François Courtel, Responsable du programme au Cambodge a analysé l’action menée dans ce pays depuis 15 ans. Il a souligné l’objectif principal du projet qui est d’appuyer la mise en place du programme national de santé bucco-dentaire au Cambodge :

  • formation à l’hygiène de tous les dentistes du pays,
  • appui à lasécurité des soins dans 14 hôpitaux publics et 10 centres de santé,
  • amélioration de la qualité du dentifrice fluoré,
  • appui au programme de prévention desinfections nosocomiales,
  • formation en endodontie/restauratrice à la faculté dentaire de Phnom Penh.

Depdrouxcambodge1uis 2005, l’AOI a contribué au renforcement des compétences de l’équipe cadre du ministère en santé publique et en conduite  de projets pilotes. Avec des résultats positifs, cette équipe souhaite à présent relever le défi de l’extension au niveau national afin qu’une grande partie de la population cambodgienne en bénéficie. Ce travail se fait en partenariat avec le ministère de la Santé, l’Agence Française de Développement, des universités tant au Cambodge qu’en France et des entreprises.

Pour tirer des enseignements en matière de pérennité, d’efficacité, d’acceptabilité, de pertinence, de faisabilité et de reproductibilité, une évaluation externe de fin de projet aura lieu au cours du 1er semestre 2014. Elle contribuera à améliorer les pratiques, l’impact et la qualité des actions.

Lors ce cette séance, il a été à nouveau précisé que l’AOI se positionne en tant que facilitateur et apporte un soutien technique et financier aux partenaires locaux afin qu’ils mènent à bien leurs projets. Les méthodologies et stratégies d’intervention retenues reposent essentiellement sur le renforcement des compétences locales.

En deuxième partie : les deux étudiants en chirurgie dentaire (parmi les trois bénéficiaires (V.Goldberg, R. Kheng, J.B. Pamar) d’une bourse du Conseil Départemental de l’Ordre de l’Indre et l’URPS Région Centre ont fait part de leurs impressions après un mois passé au Cambodge à la découverte d’un projet de développement. Ils ont pu prendre conscience notamment de la thématique complexe de l’aide nécessitant des réajustements réguliers mais aussi de l’importance de la coopération des ONG avec les institutions locales.

La troisième partie, ouverte par la projection d’un très beau diaporama sur fond musical ladakhi,  a permis à P. Bourgain, à l’occasion de la sortie de son livre Ladakh : La fin d’un monde ? de témoigner de son profond attachement à ce pays en livrant ses émerveillements mais aussi ses craintes pour ce peuple attachant et si fragile.

Le standMa pomme coulgif

Soutenu par Ariol, mascotte de la nouvelle collection de cartons de rendez-vous, il a été un lieu d’échanges particulièrement denses pendant lesquels l’équipe s’est efforcée de répondre au mieux aux différentes interrogations et demandes de précisions sur les projets en cours ou à venir.

Nombreux sont ceux qui sont venus acheter des cartes de vœux, des cartons de rendez-vous ou apporter leur soutien financier en devenant Cabinet Partenaire.

Enfin, les « fans » d’Ariol se sont pressés à la séance de dédicace d’Emmanuel Guibert, le scénariste de la BD qui s’est prêté avec gentillesse et bonne humeur à cet exercice sympathique.